Conseils et Stratégies Pratiques pour Contrôler la Colère et Echanger avec les Personnes en Colère

L’une des formes les plus courantes que la crise de guérison peut prendre dans des groupes de personnes, en particulier ceux qui n’ont pas la maîtrise de leurs impulsions ou la conscience de soi, est de devenir vraiment frustrés et en colère parce qu’ils ne savent pas comment exprimer des émotions refoulées. Nous avons beaucoup de gens sur cette terre qui ne savent pas comment gérer ou diffuser l’intensité de la colère émotionnelle refoulée qu’ils ressentent en jaillissant du plus profond d’eux-mêmes et qui provient de la conscience collective. Notre culture ne nous apprend pas sur les formes de colère, sur la façon de diffuser la colère, sur la façon de contrôler les impulsions personnelles de colère et sur la façon d’arriver à la source de la colère avant qu’elle ne commence à prendre le contrôle complet de l’esprit, des émotions et du corps de cette personne. Il est important de reconnaître, maintenant plus que jamais, que l’expression d’une colère incontrôlée et d’accès de violence sans maîtrise de soi est dangereuse pour vous et pour les autres. Exprimer sa colère par la violence ne fait qu’engendrer plus de colère autour de vous et insuffler des énergies destructrices dans votre vie.

Tout le monde se met en colère, mais être dans une rage incontrôlée est très destructeur pour tous ceux impliqués, cela nuit à votre corps et cela attire des entités négatives. Voici quelques conseils pour vous aider à ne pas perdre votre sang froid et être capable de rester centré tout en ressentant des émotions intenses.

Relaxation

Des outils simples de relaxation comme la respiration profonde, la méditation et le fait d’imaginer des images relaxantes peuvent aider à calmer les sentiments de colère. (Si vous vous sentez constamment en difficulté, veuillez lire « physiologie de la peur » sous la rubrique « outils » pour auto-évaluer si votre système nerveux peut être coincé dans le mode lutte-fuite venant d’un trauma non résolu). Si vous êtes impliqué dans une relation amoureuse où les deux partenaires ont un tempérament sanguin, ce pourrait être une bonne idée pour vous deux d’apprendre ces techniques. N’essayez pas de discuter de certaines choses quand la température chauffe, permettez à chacun d’entre vous de prendre du recul et de retourner à la conversation quand vous vous sentez calme. 

Quelques étapes simples que vous pouvez essayer :

● Respirez profondément à partir du diaphragme. Respirer à partir de votre poitrine ne vous relaxera pas. Imaginez votre respiration venant de votre ventre. 

● Répétez calmement un mot ou une phrase calmante comme «détente» ou «reste tranquille». Répétez-le à vous-même en respirant profondément.

● Utilisez l’imagination ou la méditation. Visualisez une expérience relaxante issue de votre mémoire ou de votre imagination.

● Des exercices lents et sans efforts, comme le yoga peut détendre vos muscles et vous faire sentir beaucoup plus calme.

Pratiquez ces techniques quotidiennement. Apprenez à les utiliser automatiquement quand vous êtes dans une situation tendue.

Restructuration Cognitive

Cela signifie de changer la manière dont vous pensez. Les personnes en colère et déconnectées ont tendance à maudire, jurer, ou parler avec des termes hauts en couleurs qui reflètent leurs pensées intérieures. Lorsque nous nous sentons en colère, notre pensée peut être exagérée et dramatique en excès. Essayez de remplacer ces pensées avec d’autres plus calmes et raisonnables. Par exemple, au lieu d’avoir un dialogue intérieur tel que : «Oh, c’est horrible, c’est terrible, tout est ruiné», dites à vous-même : «C’est frustrant, et c’est compréhensible que je sois irrité, mais ce n’est pas la fin du monde et me mettre en colère ne va m’aider en rien.»

Soyez prudent avec l’utilisation des mots excessivement dramatiques comme «jamais» ou «toujours» lorsque vous parlez de vous-même ou à quelqu’un d’autre. «Cette machine ne fonctionne jamais», ou «Tu oublies toujours tout» ne sont pas corrects, ils nourrissent les archétypes de drame et ont tendance à vous faire ressentir que votre colère est justifiée et qu’il n’y a aucun moyen de résoudre le problème. Ils aliènent et humilient aussi les personnes qui pourraient être prêtes à travailler avec vous pour trouver une solution. Il peut être utile d’apprendre des compétences de communication non-violente si votre communication ne semble pas aboutir telle que vous vous le vouliez.

Par exemple, imaginez que vous avez un ami qui est constamment en retard lorsque vous avez prévu de vous voir. Ne passez pas à l’offensive. Pensez plutôt à l’objectif que vous voulez accomplir – être là avec votre ami à la même heure. Evitez de dire des choses comme : «Tu es toujours en retard! Tu es la personne la plus irresponsable que je n’ai jamais rencontrée». Le seule chose que vous allez obtenir est de le blesser et de le mettre sur la défensive.

Exposez le problème, et essayez de trouver une solution qui fonctionne pour vous deux, ou prenez les choses en main et mettez des limites appropriées. Par exemple, vous pouvez organiser des réunions que lorsque vous disposez de beaucoup de temps flexible et vous pouvez apporter du matériel de lecture et vous détendre dans un endroit attrayant en attendant que votre ami se pointe. Ainsi, s’il est en retard, vous n’avez pas l’impression de l’attendre parce que vous vous amusez déjà. Lorsque nous libérons nos attentes rigides à l’égard des autres, et que nous les voyons telles qu’elles sont réellement, nous ne pouvons pas nous attendre à ce qu’elles soient quelque chose qu’elles ne sont pas. Quand nous trouvons une plus grande acceptation pour certaines choses qui nous arrivent dans la vie, nous trouvons aussi plus de calme et de paix. De cette façon, vous diminuez votre propre stress interne et vos relations ne sont pas endommagées.

Rappelez-vous que se mettre en colère ne va pas être positif pour votre santé ni résoudre quoi que ce soit car cela ne vous fera pas sentir mieux et cela peut en fait vous faire sentir moins bien.

La compréhension du plus grand tableau des évènements diffuse la colère personnelle, car la colère, même lorsqu’elle est justifiée, peut devenir rapidement irrationnelle ou vous obséder mentalement. Engagez-vous à voir le plus grand tableau, dépersonnalisez les événements, et rappelez-vous que pour apporter de la paix intérieure dans votre vie quotidienne, nous devons pratiquer le fait d’être paisible. Rappelez-vous que le monde n’est pas là pour vous ennuyer, vous expérimentez simplement des situations difficiles. Faites ceci chaque fois que vous ressentez de la colère, et cela vous aidera à vous trouver dans une perspective plus équilibrée. Utilisez aussi l’outil de nettoyage de l’ego négatif, les 5 étapes pour démanteler l’ego négatif sont suggérées. Apprenez comment changer l’attention de votre mental vers des débouchés positives lorsque vous êtes dans le feu de l’action.

Les personnes en colère et déconnectées ont tendance à exiger des choses comme la justesse, l’appréciation, des accords ou une volonté de faire les choses et de contrôler les choses pour qu’elles aillent dans leur sens. Tout le monde a des préférences et nous pouvons nous sentir blessés et déçus lorsque les choses ne vont pas dans le sens que nous voudrions; mais les personnes en colère exigent ce qu’elles veulent, et quand leurs exigences ne sont pas assouvies, leur déception et frustration peut facilement devenir de la colère. Faisant partie de leur restructuration cognitive, les personnes en colère doivent être conscientes de leur nature exigeante et traduire leurs attentes en des désirs étant communiqués aux autres avec respect. En d’autres mots, dire : «Je voudrais» quelque chose est plus sain que de dire : «J’exige» ou «Je dois avoir» quelque chose faite de cette façon maintenant.

Lorsqu’une personne en colère, déconnectée est incapable d’obtenir ce qu’elle veut, elle expérimentera des réactions de frustration, de déception et sera blessée. Certaines personnes en colère utilisent leur colère comme moyen d’éviter de ressentir la douleur émotionnelle, mais ça ne signifie pas que le ressenti d’être blessé s’en va. La plupart du temps leur explosion de colère est enterrée sur le dessus de beaucoup de conflits émotionnels non-résolus et de blessures douloureuses qu’ils ont évité d’aborder.

Résolution de Problème

Parfois la colère et la frustration sont causées par des challenges réels et inévitables dans nos vies. Toutes les colères ne sont pas déplacées, et souvent c’est une réponse naturelle et saine aux difficultés. La meilleure attitude dans de telles situations est de se concentrer, non pas sur la solution à trouver mais plutôt sur la gestion du problème et le fait d’y faire face sur le moment. Refouler la colère n’est pas quelque chose de productif alors que reconnaître le ressenti et trouver un moyen de libérer la tension et le stress sans vous nuire à vous-même et aux autres autour de vous est productif.

Faites un plan et examinez vos progrès tout le long du chemin. (Les personnes ayant des problèmes pour planifier pourront trouver utile d’avoir un bon guide/livre pour organiser leur temps ou le gérer.) Décidez de donner le meilleur de vous-même, mais ne vous punissez pas si une réponse ne vient pas tout de suite. Si vous pouvez l’approcher avec vos meilleures intentions et efforts, vous aurez moins tendance à perdre votre patience et tomber dans un mode de pensée «tout-ou-rien», même si le problème ne se résout pas sur le champ.

Meilleure Communication

Les personnes en colère ont tendance à sauter sur des conclusions hâtives et à agir à partir de celles-ci, alors que ces conclusions peuvent être complètement fabriquées de toute pièce ou supposées justes alors qu’elles ne le sont pas. La première chose à faire si vous vous trouvez dans une discussion qui s’envenime, est de ralentir et réfléchir à vos réponses. La clé est d’apprendre comment répondre plutôt que de réagir immédiatement. Ne dites pas la première chose qui vous passe par la tête, mais ralentissez et pensez avec prudence à ce que vous voulez dire. Au même moment, écoutez attentivement ce que l’autre personne vous dit et prenez votre temps avant de répondre. La colère non-filtrée peut endommager les relations, causant de grands regrets quand la colère est passée.

Prêtez une oreille attentive à ce qui est à la base de la colère. Par exemple, supposez que vous aimez avoir une certaine quantité de liberté et d’espace personnel, et que votre partenaire veuille plus de connexion et de rapprochement. Si il ou elle commence à se plaindre à propos de vos activités, ne réagissez pas en rétorquant que c’est un oppresseur, un geôlier ou un gardien de prison.

Il est naturel de se mettre sur la défensive lorsque vous êtes critiqué par une autre personne, mais ne ripostez pas. Ecoutez plutôt ce qui se cache sous les mots. Apprendre à devenir un meilleur auditeur améliorera considérablement vos compétences de communication et de résolution de conflit dans vos relations. Peut-être que le vrai message est que la personne ne se sent pas aimée ou se sent négligée. Cela peut prendre beaucoup de questionnement patient de votre part pour le découvrir et ça peut exiger de prendre un peu d’espace pour respirer, mais ne laissez pas votre colère ou votre partenaire rendre une discussion hors de contrôle dans des paroles de colère. Le fait de garder votre calme peut empêcher la situation de devenir désastreuse.

Utiliser l’Humour

Le rire est la meilleure médecine et l’humour «idiot» peut aider à désamorcer la colère qui est en train de se développer en rage de nombreuses manières. Le rire et l’humour peuvent vous aider à obtenir une perspective plus équilibrée au milieu d’une situation tendue. L’humour est une stratégie puissante pour réduire notre niveau de stress, et il nous donne une autre façon de répondre à la situation. Si nous sommes capables de rire de nous-mêmes et de la situation, cela aide à relâcher la tension émotionnelle et à révéler que beaucoup de petites choses ne sont pas suffisantes pour s’énerver. Regarder un problème d’un point de vue humoristique et trouver ce qu’il y a d’amusant dans l’ironie de tout cela, fait que le problème semble moins grave et plus facile à résoudre.

L’humour modifie notre façon de penser et nous donne ainsi l’occasion d’être plus responsables dans le contrôle de nos impulsions. Trouver quelques exutoires au rire et à l’humour peut être sain d’esprit tout en étant soumis à beaucoup de stress. Lorsque vous vous sentez excessivement frustré ou en colère, prenez la situation et déplacez-les pour voir le côté drôle, apprenez à rire ou rendez le problème plus léger à supporter. Nourrissez votre sens de l’humour et trouvez des films drôles, des comédiens, des livres ou des chansons qui vous font rire. Certainement, l’une de mes préférées est cette vidéo sur les animaux, https://www.youtube.com/watch?v=fSJcFZKboDY

Cependant, il y a deux mises-en-garde quant à l’utilisation de l’humour en abordant des problèmes. Premièrement, n’utilisez pas l’humour pour ignorer la responsabilité personnelle envers les autres et essayer de vous en tirer en «riant» du problème. Utilisez plutôt l’humour pour vous aider à faire face aux problèmes et aux conflits de façon plus constructive. Deuxièmement, ne cédez pas à l’humour sarcastique, c’est juste une autre forme d’agression malsaine.

La colère peut être une émotion sérieusement nocive, mais elle s’accompagne souvent d’idées qui, si elles sont examinées, peuvent en fait vous faire rire.

Changer votre Environnement

Parfois, c’est notre environnement immédiat qui nous donne des causes pour se sentir agité et agacé. Les problèmes et responsabilités peuvent peser sur vous et vous font vous sentir énervé par rapport au piège dans dans lequel vous semblez être tombé, et toutes les personnes et objets qui forment ce piège.

Prenez une pause. Soyez sûr d’avoir du temps personnel planifié pour les moments de la journée dans lesquels vous savez que vous êtes particulièrement stressé. Par exemple, une maman qui travaille peut établir une règle pour que quand elle rentre à la maison, elle se repose pendant les premières 15 minutes. Avec ce bref répit, elle sera mieux préparée à gérer les demandes de ses enfants sans exploser.

Quelques autres conseils pour s’apaiser :

● Timing – Si vous et votre époux/épouse avez tendance à vous disputer lorsque vous discutez de certaines choses le soir, peut-être que vous êtes fatigué ou distrait, ou peut-être que c’est juste une mauvaise habitude. Essayez de changer les moments et de créer un espace calme pour que lorsque vous parlez de choses importantes, ces discussions n’escaladent pas en dispute.

● L’évitement – Si vous êtes furieux chaque fois que vous rentrez dans la chambre chaotique de votre enfant, fermez la porte. Ne regardez pas exprès les choses qui vous énervent. Ne vous dites pas : «Et bien, mon enfant doit ranger sa chambre pour que je ne me mette pas en colère!» Ce n’est pas le problème. Le principal est que vous gardiez le calme.

● Trouver des alternatives – Si le trafic quotidien sur la route vous met dans un état de rage et de frustration, donnez-vous un projet. Peut-être que vous pourriez trouver une route différente, moins bouchée. Ou trouvez un moyen alternatif de voyager, comme prendre le bus ou le train.

L’une des caractéristiques les plus dangereuses de la colère est que l’expression de la colère augmente la colère des autres autour de vous et cela incite à la violence et au dégât dans l’environnement. Cela peut conduire à une escalade rapide et dangereuse des énergies destructrices et douloureuses qui se propagent comme un virus. Les gens peuvent essayer de nuire à la cible de leur colère, qu’elle soit justifiée ou non. L’impulsion de nuire est probablement un élément central de la réaction de colère pour la plupart des gens, nous disant ainsi qu’elle mène directement à commettre des actes de violence et de brutalité. Bien que la colère puisse être dangereuse et doive être limitée, elle doit être reconnue pour les raisons pour lesquelles elle existe et ne doit pas être niée ou dissimulée par des tromperies et des mensonges.

Lorsque nous apprenons à contrôler nos impulsions de colère et que nous cessons de diriger régulièrement des accès de colère contre les autres, choisissant plutôt de trouver la source de notre colère et d’être responsables de notre propre comportement, nous commençons à développer notre propre sentiment de faire face positivement au stress, ce qui nous aide à développer notre estime de soi et notre confiance. L’estime de soi est ce qu’il faut pour savoir que vous pouvez surmonter les défis et les facteurs de stress de la vie quotidienne sans crainte ni sentiment d’être menacé par les autres parce qu’ils ont des systèmes de croyances ou des perceptions différentes.

Utilisez la Règle d’Or de traiter autrui comme vous voudriez être traité vous-même et remarquez comme les choses changent dans votre vie!